Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ceci n’est pas un livre qui se lit très rapidement. Ce n’est pas un roman-comédie où l’on se marre dès les premières pages, dès que l’on lit des choses insolites ou drôles. Non, non et non. Ce n’est pas tout cela. C’est bien plus sérieux, ici on parle de l’exode rural : quitter tout pour aller ailleurs. Il faut réellement se donner du temps, si l’on veut comprendre l’histoire que nous offre Christian Signol, et après libre d’aimer ou de ne pas apprécier ce qu’il nous décrit au fur et à mesure des pages. Je vais vous avouer quelque chose : avant de recevoir ce livre en service de presse, je ne connaissais pas cet auteur, mais le sujet que je m’étais fait de ce livre m’intriguait : la jeunesse d’avant et le terroir. Comme je disais, il y a quelques lignes plus haut, je ne connaissais pas cet auteur, mais je puis vous dire que je suivrai ses publications dorénavant. J’ai adoré la manière qu’il a de décrire ses personnages, avec ce qui les entoure.

Petit bémol : Ce livre reste difficile à chroniquer puisque l’auteur en dit déjà beaucoup plus qu’il en faudrait, dans ses interviews, et cela laisse peu de place au suspense ou à la chronique, étant donné que l’on ne doit pas raconter la fin.

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=TDqE77JI3k8[/embed]

par MICHEL TAGNE FOKO

Tag(s) : #CHRONIQUES DE LIVRES, #INTERVIEW, #Nos si beaux rêves de jeunesse - Christian Signol

Partager cet article