Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 Joann Sfar, je le connaissais comme dessinateur de BD, mais je ne l'avais jamais lu en tant qu'auteur. Je dois dire que je partais presque avec un a priori négatif qui a été vite balayé par l'intérêt de son récit. Car il m'a semblé difficile de lâcher cet émouvant portrait, brossé au fil du quotidien.

 

Livre autobiographique, Sfar évoque son père, un Juif au fort caractère et qui a collectionné les conquêtes amoureuses. Joann est le premier enfant d'un couple aimant mais la mère décède précocement. Les adultes lui font désormais croire qu'elle est partie en voyage. En effet, il y a des choses qu'on ne peut avouer, surtout lorsqu'elles sont aussi injustes et douloureuses.

 

Sfar retrace la destinée d'Albert, un homme de pouvoir (avocat) qui avait de l'influence et pouvait être aussi impulsif que passionné. C'est un vibrant hommage qu'il lui rend avec ce livre où l'on sent un fils complètement admiratif et acquis à la cause du paternel.

 

J'ai particulièrement aimé le passage où le fiston assiste à une empoignade dans la rue. Son père s'est fait voler sa place de parking et ne compte pas attendre que l'intrus prenne ses aises pour partir. Jubilatoire !

 

Ce qui est certain, c'est que ça m'a donné envie de relire Sfar et pas qu'en BD. Car je lui trouve un ton plein d'humour et l'art de raconter des anecdotes du quotidien avec brio. Voilà typiquement le genre de témoignage que je voudrais écrire si l'un de mes parents venait à disparaitre : un texte sensé et sensible écrit avec du recul, une forme de reconnaissance et une bonne dose de fantaisie pour épater dans les chaumières. 

 

Comment tu parles de ton père ? de Joann Sfar
Tag(s) : #Vu sur le net, #Comment tu parles de ton père de Joann Sfar

Partager cet article