Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baguettes chinoises, c'est le surnom que l'on donne (donne, je n'ai pas dit donnait !) aux filles, aux femmes chinoises (surtout dans les campagnes). Pourquoi ? parce qu'elles servent bien tous les jours mais elle sont fragiles alors on les change. Les hommes, eux sont les "poutres", les piliers dans la famille. Ainsi, celle (et accessoirement celui) qui n'engendre que des "baguettes", je vous laisse imaginer la honte dans la famille.
 
C'est ce qui arrive dans cette famille, où uniquement des filles sont nées mais voilà au moins trois d'entre elles vont décider de montrer qu'une fille pour être un piler, en ramenant plus d'argent et de confort aux parents qu'un homme l'aurait fait.

L'auteure est partie d'histoires vraies racontées pour monter son livre et mettre en exergue ce qui semble encore très archaïque. Ainsi, ce roman tourne autour de la condition de la femme des disparités de mentalités, de conditions de vie, de civilisation entre les villes et les campagnes. On a l'impression de changer de siècles en changeant de milieu, à quelques kilomètres près.
 
Je n'ai pas été transportée par ce roman, malgré le sujet très intéressant et tous les faits que l'on apprend sur la Chine actuelle. Les style est très académique, descriptif, explicatif, journalistique, en somme. Du coup, le roman perd de sa valeur et semble bien insipide.

Pourtant j'aurais aimé faire preuve de solidarité, de compassion, d'encouragement pour nos petites jeunes femmes brimées, humiliées qui tentent de s'émanciper, de se construire et de faire leur propre révolution féminine, amis ça ne fonctionne pas.  

Baguettes chinoises de Xinran
Tag(s) : #Vu sur le net, #Baguettes chinoises de Xinran

Partager cet article