Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Certaines n'avaient jamais vu la mer...

Certaines regardaient la photo de leur futur mari, choisi chez une marieuse.

Certaines étaient entassées dans un bateau en direction de l'Amérique, de leur rêve américain.

Certaines avaient quitté leur Japon natal et leur famille dans l'espoir d'une vie meilleure.

Certaines n'avaient même pas quatorze ans et étaient encore vierges.

Certaines allaient se retrouver dans les champs, à travailler durement, ou travailler en tant que femme de ménage, au service des Blancs.

Certaines allaient devoir s'abandonner à leur mari, voire leur patron au prix de leur silence.

Certaines allaient céder au désespoir.

Certaines allaient voir grandir leurs enfants, désolées de les voir si peu enclins à la culture Japonaise.

Certaines allaient devoir affronter les horreurs de la guerre.

Certaines racontaient leurs vies d'exilées et leurs désillusions dans un pays si étranger au leur.

 

Certaines vous diront que ce livre est véritablement sublime.

Certaines vous diront qu'il est poétique, transcendant, magnifique, tragique, incisif, poignant voire évocateur.

Certaines vous diront que c'est une belle leçon d'histoire.

 

Certaines n'avaient jamais vu la mer, et n'auraient pas dû...

 

 

Résumé

L'écriture de Julie Otsuka est puissante, poétique, incantatoire. Les voix sont nombreuses et passionnées. La musique sublime, entêtante et douloureuse. Les visages, les voix, les images, les vies que l'auteur décrit sont ceux de ces Japonaises qui ont quitté leur pays au début du XXe siècle pour épouser aux Etats-Unis un homme qu'elles n'ont pas choisi.

C'est après une éprouvante traversée de l'océan Pacifique qu'elles recontrent pour la première fois à San Francisco leur futur mari. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui dont elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.

A la façon d'un choeur antique, leurs voix s'élèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées ... leur nuit de noces, souvent brutale, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs, le rejet par leur progéniture de leur patrimoine et de leur histoire ... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre. Et l'oubli...

 

Tag(s) : #Vu sur le net

Partager cet article